Estuaire, No 174

Éditeur ESTUAIRE
Collection : Estuaire
Paru le
Papier ISBN: 9782921019293 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 10 à 14 jours ouvrables

On peut chercher à se dégager d’un objet, d’un lieu, d’une relation, d’une situation dont il faut s’éloigner pour reprendre vie. On peut aussi chercher à se dégager d’une histoire, d’une filiation, d’une généalogie. Peut-être même du passé ou de l’avenir. En ce sens, le dégagement est une ligne brisée. C’est un mouvement, un déplacement, quelque chose qui met fin à l’immobilité, au surplace, au statu quo. Quelque chose qui redonne son élan à ce qui ne semblait plus capable de bouger. Au fond, de quoi se dégage-t-on ? Peut-être, simplement : de ce qui apparaît comme contraignant ou contrariant. Le dégagement survient en réponse à ce qui piège, ce qui court-circuite la liberté, qui retire toute possibilité de mouvement au sujet. C’est un réflexe, un instinct qui sait percer l’horizon obstrué pour le délester d’un fardeau ; c’est une envolée intérieure.   Extrait du liminaire « Appel d’air » AVEC LES POÈMES DE Simon Brown Sarah Brunet Dragon Jonathan Charette Emmanuel Deraps Chloé LaDuchesse France Mongeau Pierre Ouellet Noémie Pomerleau-Cloutier Emmanuelle Riendeau DES CRITIQUES DE Monique Deland; D’où surgit parfois un bras d’horizon de Denise Desautels et Les Ordres de la nuit de Catherine Harton Gabrielle Giasson-Dulude; Delete de Daphné B. Roxane Nadeau; Bagnards sans visage de Nora Atalla François Rioux; Le pays volant de Daphnée Azoulay et Dimanche de Jérôme Baril ET Les seuils – Sept proses sur la poésie, 6 par Daniel Canty Planches – Yan Giguère

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres